Antelope Canyon: entre émerveillement et frustration

Antelope Canyon: entre émerveillement et frustration

 

L’histoire raconte que le canyon fut découvert par une jeune Indienne Navajo cherchant une brebis égarée en 1933. Antelope Canyon est une faille creusée dans la roche par l’eau et le vent. D’ailleurs en navajo on l’appelle “Tsé bighánílíní dóó Hazdistazí” … en plus clair: « le lieu où l’eau coule à travers les rochers ».

Comme tu le vois sur les photos, le décor est époustouflant. Du coup, tu te demandes probablement pourquoi je parle de frustration dans le titre. Laisse-moi te raconter notre visite.

 

A savoir:

Antelope Canyon est l’un des nombreux bijoux de l’Arizona. Il est divisé en deux parties: Upper et Lower. Nous avons décidé d’explorer Lower. On avait lu qu’il était plus impressionnant, moins facile d’accès et donc qu’il y avait moins de monde. A savoir, la présence d’un guide Navajo est obligatoire, pour des raisons de sécurité nous a-t-on dit. Il faut réserver l’excursion à l’avance (ou avoir beaucoup de chance) et se dédouaner de 51$ par personne.

 

A la file indienne, indienne, indienne ♬♪:

Nous arrivons au parking. C’est un grand terrain en terre battu encombré par de gros bus touristiques. La plupart laissent les moteurs tourner pour ne pas couper la clim. Ces colos de tôle cachent à peine les dizaines de toilettes sèches en plastique qui salissent un peu plus le paysage…

Nous présentons notre réservation au tour-opérateur. Elle griffonne sur un bout de papier qui nous servira de ticket d’entrée. Puis nous rejoignons les autres touristes. 11h15, c’est au tour de notre groupe. Pour le coup, les Navajos sont ponctuels et bien organisés vu le nombre de touristes à gérer.

 

 

Notre guide se présente puis nous entamons une courte marche jusqu’à l’entrée de la faille. Un escalier de fer a été installé pour que l’on puisse descendre sans encombre. Et là… un sentiment partagé commence à monter en moi.

Je suis d’une part émerveillée (mais vraiment émerveillée) par ce magnifique spectacle que m’offre la nature et d’autre part frustrée par le nombre de touristes en file indienne attendant de pouvoir descendre une marche de plus. Clairement, ça m’a fait penser aux files d’attente pour les attractions à Disneyland… Ce n’était pas vraiment ce que j’étais venue chercher.

 

 

Une fois à l’intérieur, je me faisais bousculer, notre guide nous pressait. Bref, pas le temps de prendre son temps. Pour ma part, quand je suis face à une telle merveille, j’aime m’assoir et admirer en silence… clairement, là ce n’est pas possible. Chris me répétait de faire abstraction de tout ça, de ne me préoccuper que la beauté du canyon. Il avait bien raison. Heureusement que mon homme plein de sagesse a souvent les bons mots.

 

Le temps du torticolis

En fait, le canyon est très long. La visite a duré plus d’une heure. Heureusement, la dernière demi-heure était clairement plus agréable. Les différents groupes s’étaient espacés tout comme l’effet métro parisien en heures de pointe. On a vraiment pu profiter du Canyon.

Le sol est fait de sable orangé. Certains passages sont très étroits ce qui rend l’aventure encore plus amusante.

 

Le nez en l’air, à s’en faire un torticolis, on admirait la lumière de midi pénétrer le Canyon. Les courbes de la roche semblent être sculptées par un artiste. Mère nature ne cessera jamais de me couper le souffle. Le spectacle est tellement atypique et magique.

Bien que le guide veillait toujours à ce que l’on ne s’attarde pas trop, nous nous sommes amusés à faire des photos aux allures de fond d’écran d’ordinateur (d’ailleurs Apple en propose un très beau sur les mac).

Du coup, on valide ou pas ?

En conclusion, il est plus que certain que Antelope Canyon reste un lieu à ne pas manquer. C’est une merveille et tu vas en prendre plein les yeux. Tu devras juste faire abstraction de la foule. Evidement… on valide !

Antelope Canyon est typiquement un lieu où une photo vaut mieux que mille mots. Alors, je terminerai sur ces clichés:

 

Si tu as aimé ce post n’hésite pas à le partager ou l’enregistrer sur Pinterest



4 thoughts on “Antelope Canyon: entre émerveillement et frustration”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *