Comment être moins dur avec soi-même ?

Il est urgent d'apprendre à être bienveillant avec soi-même pour en finir avec les pensées négatives, l'autoflagellation ou encore la déprime et les échecs.

Je suis du genre à ne jamais me laisser le droit à l’erreur, à me faire un tas de reproches ou critiques virulentes. Bizarrement, j’ai longtemps cru qu’être dure avec moi-même était une force de caractère et une qualité qui me tirait vers le haut.

Mais voilà, il s’avère que c’était une parfaite illusion. Ces pensées négatives, cette autoflagellation m’ont souvent entrainé dans l’angoisse, la déprime et ont été à l’origine de certains échecs. C’est pour cette raison qu’il est urgent d’apprendre à être bienveillant avec soi-même.

  • Se comprendre

Si j’aime tant les livres et articles de développement personnel, c’est qu’ils m’aident à comprendre comment l’humain fonctionne, et donc comment je fonctionne. Le fait de se comprendre va inévitablement t’aider à être plus indulgent envers toi-même. Par exemple, en arrivant à discerner pourquoi tu ne supportes pas l’échec, tu vas non seulement relativiser lorsque ça t’arrive mais aussi tu vas savoir comment contrôler cette réaction.

Le livre qui m’a particulièrement aidé est « 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau. A travers ces lignes tu découvriras une multitude de choses sur toi et même sur ton entourage.

  • Pardonner

Quand je parle de pardonner, j’entends se pardonner. Aie aie aie pas facile! Il n’y a pas vraiment de formule magique pour y arriver. En revanche, je peux te dire que tous les humains font des erreurs, et les erreurs que tu as pu faire ne font pas de toi une mauvaise personne. Tu dois faire la paix avec le passé, ne pas ressasser tes faux pas mais en tirer des leçons pour être une meilleure version de toi-même.

  • Connaître ses qualités

Comme je te disais dans l’article 5 astuces de base pour devenir plus positif, il est essentiel de prendre conscience de qui tu es, et ce que tu vaux. Chaque être humain a des qualités. Tu dois connaître les bonnes choses en toi, et tu dois en être fière. Ne minimalise pas ce que tu fais de bien.

  • L’ami bienveillante

C’est une personne que j’apprécie beaucoup qui m’a un jour suggéré de voir ma situation de l’extérieur. En gros, si ta meilleure amie était à ta place tu lui dirais quoi? On est souvent bien plus indulgent avec les autres qu’avec soi-même. Donc transposer ta situation à une personne que tu aimes peut t’aider à prendre du recule. Mais surtout à reporter la compassion que tu aurais eu pour cette personne à toi-même. Il faut que tu apprennes à être ta propre amie bienveillante.

 

Si tu as aimé cet article tu peux le partager ou l’enregistrer sur Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *